Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 Oct

prends tes cheveux, il y aura des fleurs

Publié par Raph à ailes

chorten-Raf-1.jpg

Pas promis, mais il a dit
qu'il n'est pas juste
l'homme de mes pluies.

Un certain 6 mars enrhumédecitron... Arrachés aux baisers et au plaisir des rythmes. Brégovic pour une danse inconsidérée, Baaziz dans un frottement délibéré, Somogo en chemin le temps du bain et tutti quanti pour la suite. Et les mots sont ceux de Beckett, Vian et Kundera.

Le bal imaginaire a raison de la timidité. Quelques années de danse inventées en une soirée ! Les diables de l’amour se retrouvent, têtes au vent, avant la poire, sur la chanson du doux prénom... jusqu’au petit matin pour réinventer l’art de faire la vaisselle.

« Prends tes cheveux, il y aura des fleurs ».
J’ai le coeur à l’endroit.

Autant de baisers qu’en nécessite la surface de l'Himalaya rapportée à l’échelle de ton corps.

J’étais plaine, pleine du plat de un,
mes pentes raides de lames de fuite en rondeurs s’envolument.
Je suis faces, pile pour ton nord et ton sud !
Qu’importe les vents et prédictions météo,
si l’on décide de se retrouver ensemble complètement à l’ouest !

Me hâtant de ne pas avancer à temps,
je t’aime vers le gouffre que je vois déjà,
le sourire à l’envers, allant droit à petits pas.
Je m’avance les pieds dans la vase
et fais mine de protéger mon chapeau
quand j’étouffe mes mots d’une main plaquée au cerveau.

Je me réveillerai sans lui. D’accord, ça me va... Oui, parce qu’enfin il y a « Un matin d’été Sur un rêve embrumé Encore trempé De réalité » sur la table de la cuisine. Et ça c’est bon, tout simplement.

J’ai envie d’entendre sa voix. Et même la couleur de sa neige.

Je te respire.


Il n’est pas là, mais il est là.


Commenter cet article
4
un an.
Répondre

Archives

À propos