Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 Nov

ce que je convoque dans l'écriture ? (atelier n°1)

Publié par Raph à ailes

IMGP1676.JPGEt donc, je prends mon carnet, non je prends mon clavier et je récupère ma feuille et mon bout de papier et je pianote les touches. Je touche un point, un point sensible, un point virgule. Je vague, je vague à l’âme armée de mon crayon et de mon stylo et de mon index et de tous les doigts de mes deux mains. Je suis forte à deux mains dès aujourd’hui. Bien que la gauche. Néanmoins, j’astérixe et je rature et je décortique et retour à la ligne et de clavier deux points : je coupe et je n’en rajoute pas. Pourtant, je suis tentée parfois d’en remettre une couche. Ce qui préside vous dites et ce qui convoque et ce qui s’installe ? Ah non, c’en est trop, je ne dirai plus rien. Vous ne tirerez plus rien de moi, car enfin je n’ai rien à dire sur la question. Ni d’histoire, ni une couleur de crayon, ni une couleur d’encre, ni un truc sur la conscience, ni un lieu, ni un fantôme, ni un esprit chagrin.

Il est vrai que « oui », disons « oui » je convoque une clope, et « oui » je m’isole avec ou sans les gens. Disons quand même que je me convoque très légèrement. Je convoque ma virgule, mon désordre et mon chaos, je convoque – j’aime bien l’idée de convoquer, ça me donne tout à coup un peu d’autorité – je convoque mes points de suspension avec parcimonie, toute mon exclamation et parfois même quelques majuscules. Je convoque mon abécédaire et je prends l’air.

Commenter cet article

Archives

À propos